La Statistics Act devra être revue

La Statistics Act devra être revue

Tout le laisse penser selon une observation du Fond monétaire international (FMI). Ce serait même une nécessité pour le pays dans le cadre de la mise en opération de l’Economic Develop Board (EDB), organisme née de la fusion de plusieurs entités étatiques, dont le Board of Investment (BoI), Enterprise Mauritius ou la Financial Services Promotion Agency.

Les méthodes employées par Statistics Mauritius sont « solides et conformes » aux directives et pratiques internationales. Cependant, le FMI estime que le système de production serait « moins vulnérable » à travers une documentation plus appropriée et une maîtrise accrue du système. A titre d’exemple, l’actuel système de CPI exclut, à ce jour, les coûts des logements. Un indice dédié au propriétés résidentielles, nommément un Residential Property Price Index (RPPI), est ainsi considéré comme est essentiel pour la mise en œuvre d’une politique économique. Tout comme l’amélioration des statistiques agricoles, manufacturières et macroéconomiques.

De plus, il est recommandé que Statistics Mauritius engage la Banque de Maurice dans des initiatives de partage de données afin de poursuivre ces objectifs. Sur la base d’un exercice d’évaluation en profondeur, le FMI analyse que les autorités devraient explorer la possibilité que Statistics Act soit améliorée et amendée. « The Statistics Act provides the necessary legal framework for data collection and dissemination, data sharing with other parties, confidentiality, and users consultations », observent les experts de l’organisation internationale dans un rapport intitulé « Mauritius : Technical Assistance Report-Report on the Price Statistics Mission ». Notons que la mission d’assistance technique du FMI a eu lieu du 14 au 23 mars de cette année.